La liberté naît de l’autre


la liberté nait de l'autre

Tout a commencé ce soir-là,
21h38, je cris, me débats,
j’ouvre les yeux et le soleil, doucement s’en va

Petit à petit, je grandis.
Les dessins, les contes, les jeux,
s’en suit ce qui m’a construit.
C’est là que tout commença.
La naissance du Je.

De tout cet enchevêtrement de culture, jaillit la prise de parole.
Faire de la diversité extérieure,
UNE, la richesse intérieure.
Je synthétise donc je suis,
je synthétise encore donc je vis

Vivre, une fin en soi, une finalité.
Mais quelle en est la conséquence?
L’arme, outil de séparation,
destruction du corps ou de l’esprit.
distinction féroce des oppositions.
Claire identification de notre diversité intérieure.
Puis faire communiquer les paradoxes.
Je vis donc je synthétise encore,
encore et encore comme à chaque époque,
d’une vie à d’autre, de synthèse perpétuelle.
La liberté naît de l’autre.
Elle ne s’arrête que lorsqu’on se contente d’opposer factuel, factice.
Faire imploser la vérité, de la chute démesurée,
des plus hautes tours de nos opposées,
auxquelles notre ego nous a fait grimper,
pour qu’on explose la liberté,
de nous corriger, d’exister.

Guillaume Deloison

Publicités