Pourquoi les textes religieux sont absurdes ?


Pourquoi les textes religieux sont absurdes ?

L’arche de Noé, la Genèse, ou toute sorte de textes qui sont sensés être révélés par Dieu ou tout autre  entité supérieure ont un point en commun. Les athées adorent le répéter, ce ne sont que des fictions. Mais à bien  regarder ce n’est pas n’importe quelle fiction. Pourquoi ?

Comme le titre l’annonce, ils sont absurdes, mais qu’est-ce que l’absurde ?

C’est un contresens, pas un non-sens mais justement un glissement. Comme disait Camus « si le monde était clair, l’art ne serait pas ». L’absurde c’est un chat accroché à une tartine qui acquièrent alors la capacité de voler, c’est un enfant qui fait la leçon à ses parents, c’est tout un tas de chose qui joue sur le sens et le contre-sens. On s’attend à voir quelque chose et l’improbable se glisse dans nos attentes.

religieux absurde-01

L’absurde c’est une œuvre aux personnages anguleux et à l’anatomie difforme qui invoque alors chez le spectateur un « pourquoi ? ».

Le questionnement n’est pas le seul atout de l’absurde, comme l’absurde n’est pas la seule forme à pousser au questionnement. L’absurde à quelque chose de plus et les textes religieux peuvent nous aider à le comprendre.

 

Pascal Boyer est l’auteur du livre « Et l’homme créa les dieux ». Il explique dans ce dernier comment les croyances religieuses se forment du point de vue du cerveau.

Il définit la culture d’après le biologiste Richard Dawkins comme une population de « même », c’est-à-dire d’idées, de valeurs etc… qu’il considère comme unité culturelle. Ces unités culturelles sont des programmes « auto-répliquant » comme des gènes. Pour se transmettre ces mêmes ont donc certaines particularités qui leur permettent d’être partagés et donc enregistrés par un autre individu (comme une musique que l’on fredonne, une blague que l’on a retenu et que l’on raconte etc…). Gardez ça en tête.

Si je vous dit : « Les zygons sont les seuls prédateurs des hyènes »

Vous ne savez pas ce qu’est un zygon mais votre cerveau, grâce au reste de la phrase (notamment « prédateurs » et «hyènes ») a pu classer le zygon dans la catégorie ontologique de l’animal. Ce qui lui confère de fait plusieurs propriétés, propres à sa catégorie ontologique comme le fait qu’il croit et meurt, qu’il doit manger pour vivre, qu’il doit se reproduire avec un membre de la même espèce etc…

Il s’est aperçu que les discours brisant les catégories ontologiques étaient mieux retenus que d’autres, ce qui favorise alors leurs reproductions. C’est également le cas de beaucoup de discours religieux qui brisent les catégories ontologiques comme un arbre qui parle, ou un homme qui marche sur l’eau.

« Briser les catégories ontologiques » c’est justement jouer sur le sens et le contre sens, c’est l’absurde. Il faut avoir pu identifier cette catégorie ontologique, il faut que le discours ait un certain sens, pour qu’ensuite elle soit brisé, pour créer un contre sens. Comme je l’ai dit l’absurde ce n’est pas le non-sens, c’est bien un jeu de sens.

C’est donc parce que l’on retient plus facilement un énoncé qui nous surprend, qui est absurde, qui brise les catégories ontologiques, que certain discours religieux ont pu prospérer. L’absurde ne reste cependant qu’une propriété qui favorise le partage. Pour l’exactitude du lien de causalité entre l’absurde et le religieux il faut donc lire le livre, mais retenant donc qu’il y a un lien.

Mais les discours religieux ne sont pas les seuls à user de l’absurde. En effet c’est quelque chose qui est aussi présent dans de nombreux contes. Ces derniers ont pour but d’apprendre quelque chose aux enfants, à leurs spectateurs, l’absurde leur permet donc d’amener à la réflexion mais permet aussi de mieux les retenir. Lorsque les princesses saigne, se coupe, ou se pique au point de s’endormir, on comprend bien que l’absurde de la situation pointe une autre signification.

 

Et je pense que c’est avec ce parallèle avec les contes que l’on touche la raison pour laquelle les textes religieux sont absurdes. Ils sont plus facile à retenir et poussent à la réflexion personnelle, c’est bien par un cheminement personnel que ces textes veulent révéler la vérité.

Bon, après cette réflexion personnelle, est venue se greffer des discours institutionnels qui ont étendu certains principes aux règles de la société, mais il me semble que ceci est une autre histoire. J’en parle plus longuement dans cette vidéo si vous voulez continuer la réflexion :

Il me semble important de dissocier les deux pour comprendre le phénomène religieux, même si il est vrai qu’il faut aussi maintenir ce lien et continuer de l’étudier dans son entièreté. Continuons donc de réfléchir !

 

Ce contenu est en libre accès, je vous invite à le partager le plus possible et à me suivre sur les réseaux sociaux.
Si vous voulez me soutenir, je vous invite à aller sur ma page tipee

Guillaume Deloison

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s