9 CONCEPTS PHILOSOPHIQUES TROP DINGUES ! LE 7éme EST AHURISSANT…


9 CONCEPTS PHILOSOPHIQUES TROP DINGUES ! LE 7éme EST AHURISSANT…

Bon déjà : VA TE FAIRE FOUTRE !

Ahhhh, je suis désolé, mais j’avais besoin parce que ce genre de titre, mais c’est le mal ! Du coup vous l’avez compris, je vais vous parler de ces titres racoleurs et pourquoi ils marchent aussi bien, dans cette article :

Top 3 des titres racoleurs….

Vous pouvez me cracher dessus mais c’est votre écran qu’il faudra essuyer.

9 concepts philosophiques de ouf-01 guillaume deloison

Des listes pour lister des listes de liste

Exemple : TOP 10 DES RAISONS POUR LESQUELLES LES LECTEURS AIMENT LES LISTES

Que ça soit des Tops ou des listes le principe est le même : c’est une méthode, un outil. Comme l’écriture, ça permet de simplifier, structurer des idées. Comme les mots sont des petites boites bien pratiques pour désigner une chose, les listes sont bien pratiques pour le niveau d’au-dessus, le discours. Comme une boite ou on rangerait des boites… un entrepôt ! Ce n’est pas pour rien que les systèmes de classification dans un entrepôt ou une bibliothèque ressemble à une liste. Ça épure, ça permet de s’y déplacer plus facilement. C’est un outil donc, et il peut être vachement utile si il est bien utilisé, encore faut-il savoir l’utiliser, et ne pas se laisser dépasser par ce dernier.

Les listes ça simplifie, et si on s’en contente, on ne fait que penser simplement. On ne pense pas beaucoup en fait. On ne trouve rien de neuf, pas le temps, surtout en fait quand ces listes on pour but de faire cliquer. On ne trouve rien de complexe mais c’est accessible à tous. Puis cette fausse exhaustivité appel la curiosité, autant de raisons qui poussent notre flemmardise virtuel à se complaire la dedans, mais arrêtons le blâme, c’est un outil comme un autre, bien utilisé il est plein de vertu. En prélude à une recherche approfondie par exemple. Ou comme sommaire à la rigueur.

 

L’oral ça fait toujours son effet.

Exemple : Je parie que vous ne pourrez pas faire mieux que ce mek !

Avec internet est né un nouveau rapport écris/oral. Du point de vue de l’accès à l’écriture et à sa diffusion, il est clair qu’internet tranche avec les commodités d’éditions du passé. Ce n’est plus réservé à une tranche restreinte de la population, mais à une grande partie de cette dernière. De plus, l’instantanéité que permettent ces réseaux donne à ce nouvel écrit, bien des formes de l’oralité. Cette théorie est déjà quelques peu datée d’ailleurs (Cf : “Oralité et alphabétisation : La technologisation du mot“ Walter J. Ong 1982). Et l’oralité, c’est bien le medium du partage. Peu importe ce que c’est, même pour partager des futilités, ça marche bien. Ça créé de l’interaction, mécaniquement ça implique le lecteur, qui est alors pris dans un échange qui nécessite une réponse implicite.

Ça créé du bruit, et ça sur internet, on adore. Enfaite plus que sur internet c’est dans « les médias ». C’est-à-dire ce qui vivent du bruit justement, comme la télévision, les « professionnels de l’information » qui en tant qu’entreprise, on avant tout à prospérer, plus qu’à informer (Cf. Noam Chomsky pour en savoir plus : La vidéo Chomsky & Co). Ce qu’il faut c’est de l’audimat, c’est des vues. Ce n’est donc pas étonnant de voir émerger spécifiquement cette forme de médiocrité, au moment où le grand publique s’empare massivement d’internet, qui disons-le, n’avait pas attendu pour développer sa propre médiocrité, mais pas la même.

 

Drogué aux histoires

Exemple 3 : Quand Vous Verrez Ce Qu’A Fait Cette Jeune Fille …

L’homme à une profonde dépendance aux histoires. Faut dire que c’est super utile pour faire des prédictions, examiner des scénarios pour anticiper, faire des choix. Y’a eu pas mal de théorie qui ont été envisagé pour essayer de comprendre cette dépendance de l’homme aux histoires. Je vous conseille cette vidéo de Dirty Biologie, qui est très bien :

Alors forcément quand quelqu’un te dit « il était une fois », « samedi dernier j’ai… », «Quand Vous Verrez Ce Qu’A Fait Cette Jeune Fille … » on ne résiste pas au fait d’entendre la suite. C’est physique, et les rédacteurs de ces sites pourris s’en donne à cœur joie pour vous faire cliquer.

 

Les racines du mal

C’est là que je me permets, et que je vous invite d’ailleurs, à insulter ces connards. S’il utilisait ces outils par médiocrité, s’il était aussi stupide que leurs articles, je les plaindrais, j’aurai même de la pitié et de la compassion pour ces élans de partage boiteux mais noble. Mais non. S’il utilise toutes ces failles psychologiques, c’est pour leurs profits personnels.

« Si c’est gratuit, c’est que c’est vous le produit »

Cet adage est on ne peut plus vrai. C’est votre attention, votre temps, votre énergie qu’ils vendent à des annonceurs, des publicitaires. C’est clairement de l’exploitation, d’autant plus à une époque où la contribution virtuel transforme tous les projets en « collaboratifs ». Parce que regarder quelque chose c’est le cautionner, c’est lui donner de la valeur, volontairement ou non.

 

Et profiter des faiblesses de l’humanité comme ça, franchement… je pense que c’est la définition des pires démons de n’importe quelle culture, des vampires à Lucifer, en passant par les capitalistes.

Et pour faire amende honorable (parce que du coup j’ai utilisé ce genre de titre) je vous propose ces 4 Chaines Youtube qui ne vous prendrons pas pour du bétail:

Stagirite

Horizon-Gull

Usul

Deep Green Resistance

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s