Pourquoi la théorie relative de la monnaie est complémentaire et nécessaire ?


Pourquoi la théorie relative de la monnaie est complémentaire et nécessaire ?

La monnaie a de nombreux effets induits dans nos vies. C’est un système qui influe dans le silence de nos habitudes. Il est important d’en comprendre les fonctionnements pour pouvoir les utiliser correctement. Notre système monétaire n’est pas suffisant, comprenons pourquoi.

notre systéme monaitaire n'est pas suffisant Guillaume Deloison

Commençons par voir quelles sont les spécificités de notre système monétaire.

La monnaie est un système qui nous permet d’échanger. Elle permet, en créant un référentiel quantitatif, de fluidifier les échanges par rapport au troc. L’étalon, le référentiel, fut pendant longtemps l’or, mais depuis 1971 ce n’est plus le cas. Notre monnaie est maintenant fiduciaire, c’est-à-dire qu’elle se base uniquement sur la confiance (fiducia – confiance en latin).

La valeur de la monnaie est garantie par une entité centralisée (en l’occurrence l’état, ce qui lui donne une légitimité suffisante). La création de cette monnaie est limitée à quelques établissements habilités, cela permet d’exercer un contrôle sur la rareté et donc sur la valeur de la monnaie. En l’occurrence actuellement ce sont les banques via le fonctionnement des réserves fractionnaires et de la dette. Lorsqu’elle accorde un crédit elles le font par création de monnaie qu’elle supprime lors du remboursement.

quantitatif fiduciaire centralisé dette guillaume deloison

Le système est assez simple et semble logique, mais voyons quel autre système il est possible de créer afin de remplir la fonction de fluidifier les échanges.

Voyons la Théorie Relative de la Monnaies (TRM) de Stéphane Laborde. Ici le référentiel est relatif. La valeur de la monnaie est définie relativement par rapport aux hommes qui l’adoptent et à sa masse monétaire totale. Elle n’est pas définie quantitativement par rapport au référentiel que constitue la confiance en l’or ou l’état. Relatif plutôt que quantitatif. Dans la TRM la création monétaire est distribuée. Chaque individu du système, crée périodiquement de la monnaie. (Stéphane Laborde parle de symétrie, dans le temps et dans l’espace). Je vous invite à découvrir ces quelques vidéos pour comprendre les fonctionnements de ce système dont nous n’avons pas l’habitude.

Concrètement, un dividende universel est créée par chaque membre de la communauté périodiquement (par un logiciel). Pour acheter une chaise par exemple, l’on paye donc en part de dividende universel, 0,1% de la masse monétaire total par exemple. Pour bien comprendre, il existe « la TRM pour les enfants » si vous voulez.

La Théorie Relative de la Monnaie guillaume deloison

 

Nous avons donc d’un coté quantitatif et centralisé, de l’autre relatif et distribué (symétrique). Voyons voir ce que cela change. Quels effets ont ces différentes caractéristiques.

Commençons par le système actuel, quelles en sont les qualités ?

Le fait que le référentiel de la valeur soit quantitatif permet une accumulation. Le fait que la valeur de la monnaie soit déterminée et plutôt fixe dans le temps  permet une persistance de la valeur dans le temps (j’explique après le phénomène d’inflation).

Le fait que la création de monnaie soit centralisée (asymétrique) permet par des décisions administratives de promouvoir/limiter certaine initiatives, certains comportements. Cela permet d’influencer, de manager  l’ensemble, ce qui permet de constituer un mouvement commun.

 

Passons maintenant à la Théorie Relative de la Monnaie :

Le fait que le référentiel soit relatif permet à la monnaie « d’oublier ». La valeur évolue, elle est dynamique, comme sa masse monétaire totale. Quand sa masse monétaire change sa valeur aussi, c’est le principe du relatif. Ce qui permet de ne pas scléroser tout le système par des inégalités trop fortes. Pour bien saisir la différence entre quantitatif et relatif voici une vidéo.

Le fait que la création de monnaie soit distribuée (symétrique) permet un phénomène d’émergence. Sans promotion/limitation globale, alors toute initiative est possible. Comme pour le revenu de base, cela permet de laisser place à la créativité de chacun. C’est d’ailleurs l’un des fondements de la TRM. Si chacun est créateur de monnaie c’est parce que chacun est créateur de valeur. On ne peut pas savoir quelle innovation redistribuera les valeurs des biens d’une économie. Nombreux sont les inventeurs qui ont vécu dans la pauvreté. Et puis prendre part à un système c’est déjà lui donner de la valeur, d’autant plus quand le système est purement humain (fiduciaire).

 

Le système monétaire actuel permet donc une accumulation de richesse par la fixité de la valeur et une certaine gouvernance sur les initiatives tandis que la TRM permet un « oubli » par un dynamisme de la valeur et favorise l’émergence.

 

Voyons ce que cela change dans les pratiques sociales. Il me faut dissocier l’oubli de l’inflation. L’inflation est une dégradation de la valeur de la monnaie, il faut alors plus de monnaie pour les mêmes biens. Cela n’a pas de sens dans la TRM de dire que la monnaie se dégrade, ce serait comme dire dans une ballade, que votre prochain pas dégrade le précédent. L’inflation est un contrecoup de notre système quantitatif mais fiduciaire et donc basé sur la confiance de l’homme qui est une valeur profondément relative. Dans la TRM l’oubli constitue la stabilité de la monnaie en changeant de référentiel et en structurant la création monétaire de façon symétrique. En revanche il est vrai que l’épargne est limitée. Mais cela permet sur le long terme de limiter les distorsions sociales, les inégalités.

monnaie infographie trm guillaume deloison

C’est là que les deux systèmes montrent leurs complémentarités. La TRM permet de fluidifier les échanges sur le court terme (et long terme avec l’oubli) et favorise l’émergence de nouveaux comportements tandis que notre système actuel permet de fluidifier les échanges sur le moyen terme, et permet une certaine influence sur les comportements.

Ces deux systèmes induisent 2 comportements différents. Dans un système quantitatif, l’accumulation peut être une source de pouvoir, ce qui conduit alors à une course au capital, une compétition de moyen. Dans un système relatif, le seul moyen de gagner en pouvoir est la collaboration. Pour grossir il faut s’associer.

La compétition et la collaboration sont à mon sens nécessaire. L’association des deux systèmes permet la création d’un équilibre dynamique spécifique des organisations complexes.

 

 

Je développe d’ailleurs cette équilibre dans PHILOSOPHER 4#, sur la loi de la nature ainsi que dans un article sur le Revenu De Base. La complémentarité de telles méthodes est au cœur de l’équilibre organisationnel de nombreuses entités. Notre système monétaire actuel n’est pas suffisant, il n’est qu’un bout de la réponse, la TRM est une piste pour faire évoluer notre système, comme tente de le faire les monnaies fondantes. A nous de créer les outils de société adéquate à notre développement.

La bonne nouvelle c’est qu’étant une monnaie libre, la TRM n’a pas à être imposé politiquement, une fois que les logiciels seront prêts, il suffira d’y prendre part, et la même aventure que les logiciels libres commencera.

 

Ce contenu est en libre accès, je vous invite à le partager le plus possible et à me suivre sur les réseaux sociaux.
Si vous voulez me soutenir, je vous invite à aller sur ma page tipee

Guillaume Deloison

Publicités

4 réflexions sur “Pourquoi la théorie relative de la monnaie est complémentaire et nécessaire ?

  1. Pingback: #0.14 | SWEETUX

  2. Pingback: Pourquoi le Revenu De Base est plus efficace que la croissance ? | Guillaume Deloison

  3. Pingback: Quel système pour demain ? | Création Monétaire

  4. Pingback: Collection de perles certifiées | Création Monétaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s