Pourquoi une démocratie véritable est nécessaire ?


Pourquoi une démocratie véritable est nécessaire ?

Se donner des représentants ce n’est pas avoir le pouvoir. Notre démocratie n’en est pas une. Au mieux elle est à l’écoute du peuple mais ce n’est pas lui qui gouverne. Il n’est pas possible que tout le monde fasse de la politique ? Notre technologie nous permet aujourd’hui d’autres organisations, la démocratie réelle devient donc possible, mais à notre époque, elle en devient même nécessaire.

Notre élite est culturellement ncapable de relever les défis philosophie guillaume deloison democratie réelle

Version vidéo actualisé disponible en fin d’article.

Le principe de la politique est d’organiser la cité. C’est un ensemble de personne qui fait communauté et qui fixe une organisation récurrente dans un objectif commun.

L’organisation qui l’a souvent emporté, est une organisation verticale, très hiérarchique et centralisée. Que ce soit la dictature, la monarchie ou l’aristocratie, c’est une forme d’oligarchie, c’est un groupe restreint qui détient le pouvoir. L’oligarchie (du latin olígos, « petit », « peu nombreux ») est un modèle simple d’organisation, il demande peu de concertation et d’implication de la population. Il n’y a pas besoin d’avoir l’accord de la masse, ni de confronter les points de vue, si les moyens sont suffisant pour créer une autorité (morale, matérielle…). Par cette simplicité, l’oligarchie est rapide et par conséquent efficace en situation d’urgence.  Il est du coup largement surreprésenté dans l’histoire des civilisations.

Malgré que l’oligarchie puisse être efficace, elle a ses limites et dérives. Par son organisation, l’oligarchie créait une élite, une population restreinte, plus ou moins hermétique selon les systèmes politiques.

Jared Diamond, dans son livre « L’effondrement » définit 5 facteurs de la chute des civilisations. En plus des problèmes environnementaux, l’un des facteurs est le fait que « les gouvernements et les élites n’ont pas les moyens intellectuels d’expertiser l’effondrement en cours, ou bien l’aggravent par des comportements de caste, continuant à protéger leurs privilèges à court terme. » (article source)

C’est précisément le problème de l’oligarchie. Le fait de créer une sphère du pouvoir restreinte engendre l’émergence d’une culture spécifique. Cette culture ne permet pas à cette élite de dépasser le problème. Comme il le précise, c’est involontaire. Le fait même que la sphère du pouvoir constitue une élite la coupe de l’entièreté des idées. Une certaine doxa finit alors par s’installer.  C’est humain, nous sommes formés par nos expériences, par les idées auxquelles nous sommes confrontés, qui en l’occurrence ne sont pas les mêmes lorsque l’on a le pouvoir. Il n’y a pas besoin de complot, il suffit que les intérêts convergent, ou que le système reproduise la même élite, qu’elle soit hermétique dans le temps, en quelque sorte. Peu importe les raisons, l’hermétisme de l’élite finit par la rendre aveugle à la complexité de leurs environnement.

Qu’en est-il de notre démocratie ?

L’on définit beaucoup de nos systèmes politiques modernes comme des démocraties. On a accepté le fait que donner son pouvoir à un représentant équivalait à avoir le pouvoir. Donner ce n’est plus avoir. Démocratie c’est le peuple qui gouverne, là ce sont ses représentants. Je peux comprendre que certains trouvent ça mieux que rien, que l’on ne peut pas faire mieux, mais ça n’est concrètement pas une organisation démocratique, ce n’est pas le peuple qui gouverne, énonce les lois et prend des décisions. Ce sont les élus.

Comme nous pouvons le voir dans le documentaire « Je n’ai pas voté » le système électif a pour effet de créer une élite. Malgré l’intention démocratique, notre organisation politique conduit à la formation d’une élite détenant le pouvoir. Cette élite n’est pas la plus hermétique, mais elle reste néanmoins une élite, elle est d’ailleurs largement culturelle. Comme vous pouvez le voir dans le documentaire « les nouveaux chiens de garde », cette élite a une culture qui lui est propre. Notre système politique a donc tout d’une oligarchie. Capitalisme, néo-libéralisme et culte de la croissance, il n’y a que ceux qui n’en voient pas les conséquences globales qui peuvent s’en réclamer

A vrai dire, cela ne fait que très récemment que ces systèmes politiques sont qualifiés de démocratique. Dès sa première utilisation, les politiques étaient conscients de changer le sens des mots. C’est ce qu’explique Francis Dupuis-Déry dans sa vidéo sur l’histoire du sens du mot démocratie. Lors de l’élaboration de la république, les penseurs de la révolution n’avaient d’ailleurs pas l’intention de mettre en place une démocratie. Sieyès, présent au serment du jeu de paume, déclare d’ailleurs

« Les citoyens qui se nomment des représentants renoncent et doivent renoncer à faire eux-mêmes la loi ; ils n’ont pas de volonté particulière à imposer. S’ils dictaient des volontés, la France ne serait plus cet État représentatif ; ce serait un État démocratique. Le peuple, je le répète, dans un pays qui n’est pas une démocratie (et la France ne saurait l’être), le peuple ne peut parler, ne peut agir que par ses représentants. »

Nos technologies de l’information permettent aujourd’hui des organisations qui nous étaient impossibles avant. Ce n’est par pour ça que la mécanique de l’oligarchie est à jeter, elle garde toujours ses atouts, comme la rapidité dans l’action par exemple. Ce n’est cependant pas l’organisation la plus efficace de manière globale.

Democratie réel oligarchie philosophie guillaume deloison

La démocratie réelle, qu’elle soit directe, liquide, inclusive ou autre consiste à créer des assemblés, composées de d’individu qui votent les lois. C’est donc des groupes de personnes éphémères qui délibèrent et constituent les lois. Le tirage au sort peut être au centre de la démocratie, il est l’incarnation de la philosophie qui consiste à établir le peuple comme égalitaire dans l’exercice du pouvoir. Cela permet de constituer des groupes de travail sans aucun autre critère de sélection que l’égalité face au sort.

Il me semble que ce qui nous empêche de penser réellement la démocratie, c’est notre rapport au savoir. On estime que pour faire de la politique il faut avoir étudié, la première personne venue n’est pas capable d’être compétent. La réalité en est autrement, de nombreuses expériences d’assemblé constituantes ont montré des résultats très concluants.

Et pourquoi la démocratie serait-elle plus efficace ?

De par une forte implication de tous ses membres, ces modèles apportent une diversité à même de répondre à des problèmes complexes. La pluralité des éléments au pouvoir, permet un brassage d’idées et de cultures qui pâlie à la constitution d’une élite. En démocratie, le pouvoir est par essence éphémère, le groupe au pouvoir ne peut donc pas être hermétique. Cela permet de co-construire les lois. Puis cela fait émerger une intelligence collective qui change profondément la nature même de la réflexion politique

« La démocratie, ce n’est pas la loi de la majorité, mais la protection de la minorité. » Albert Camus

Face à notre problème écologique actuel, nous avons besoin de diversité pour palier à la complexité de notre environnement. De par l’envergure planétaire de notre civilisation, les natures de nos défis sont profondément interconnectées, tissées. Répondre à un problème implique de prendre tout notre écosystème en compte, il ne s’agit pas de régler un problème pour en créer trois. Si tuer des nuisibles dans un champs, amène à détruire la biodiversité (la biodiversité subit actuellement la 6ème extinction de masse terrienne (source Reporterre)), si notre confort amène à rendre notre planète inhabitable, si jouir de ressources nous amène à ne plus pouvoir vivre sans etc… Nos solutions actuelles ont des conséquences négatives, justement parce que notre environnement est complexe.

hercule hydre civilisation environnement guillaume deloison philosophie

Le meilleur vecteur d’innovation et de création, est justement la diversité, les modèles ouverts et co-créatifs, aux vues de leurs développements actuels. Ces modèles auront aussi leurs dérives, mais en terme de créativité, ils sont les plus pertinents. C’est donc parce que notre environnement nous pose des problèmes complexes, à la hauteur de ceux qui ont détruit les civilisations précédentes (problèmes de ressources, problèmes environnementaux) que la démocratie est nécessaire pour qu’émerge des solutions efficaces globalement.

Version vidéo:

Ce contenu est en libre accès, je vous invite à le partager le plus possible et à me suivre sur les réseaux sociaux.
Si vous voulez me soutenir, je vous invite à aller sur ma page tipee

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s