Pourquoi notre laicité est en échec ?


Pourquoi notre laicité est en échec ?

Choc des cultures, on pense y répondre par notre belle laïcité. Face au danger des religions et des idéologies, notre laicité serait la réponse à coup de restriction. Agité comme un totem de vérité, cette arme de concept échoue pourtant à résoudre les oppositions. Notre laicité est en échec, pourquoi ?

492478

Version vidéo actualisé disponible en fin d’article.

[Ce contenu ne reflète plus ma pensée (et contient de belle connerie) mais je le laisse comme témoin de mon évolution dans sa continuité]

La laicité devrait nous permettre de vivre ensemble. Elle devrait nous émanciper du danger des religions. En effet, pour beaucoup, la religion est l’actrice de guerres millénaires. Que ce soit dans le passé ou dans le présent, les exemples sont apparemment nombreux, malheureusement.

Mais avec un œil plus aiguisé, il me semble qu’il faut distinguer idéologie, et système politique. Les finalités, et les moyens. Bien sûr nous ne pouvons condamner absolument une certaine forme d’idéologie, ou une certaine forme de système. Ce ne sont que des idées d’un côté, et des outils neutre, avec leur simple utilité, de l’autre.

Une idéologie a une valeur en soi, elle ne peut être jugée bonne ou mauvaise, car alors il faudrait un critère, une constante. Pour pouvoir comparer, et donc juger méthodiquement, il faut que ce soit par rapport à quelque chose, et donc définir ce quelque chose, explicitement ou implicitement. Mettre en place un référant implique  de reconnaître comme plus important un critère, c’est donc déjà reconnaître comme vrai un certain angle, une certaine vue du monde, c’est donc déjà ancrer son jugement dans une culture. Les idéologies ne sont pas condamnables, car il n’y a pas de moyen objectif et neutre pour les comparer. Comme une œuvre d’art a une valeur en soi, car elle n’a pour fin qu’elle-même. Cela n’exclut pas le débat, au contraire cela ouvre à l’échange serein. Voici une vidéo d’Étienne Klein sur les théories de la connaissance qui permettent d’approfondir ce sujet à travers Kant et Hegel entre autres. [Dans Le PHILOSOPHER 14 je fais une critique de cette approche structuraliste qui comporte de gros problème]

Les idéologies ne sont pas condamnable, guillaume deloison philosophie

Un système de moyen peut avoir implicitement une fin. Une mesure scientifique est le moyen de relever un critère particulier, dans le but de valider une hypothèse. Mais condamner un système c’est condamné une utilité, une utilité n’est pas « mauvaise » en soi, tout dépend des fins qui motive cette utilité, et les conséquences qu’elles impliquent.

Le réel danger serait donc l’application systématique d’un dogme qui implique un danger réel pour autrui. Un système de moyen exclusivement aux services des fins. C’est le côté absolue de l’idéologie qui dérape, qui se croie vérité unique, et qui met en place les moyens pour que cela continue. Cela s’appelle l’obscurantisme. Par exemple l’obscurantisme chrétien condamnait et pénalisait certaines idées moderne en elle-même pour asseoir une certaine vision du monde.

La laicité devrait donc empêcher une idéologie, de mettre en place des moyens exclusifs. L’organisation pratique d’une société doit créer de l’ouverture, la laicité doit y veiller pour garantir la pluralité des idées d’une société. Pluralité, diversité, qui comme dans la nature et la culture, est signe de bonne santé. La laicité a au final une étroite parenté avec la neutralité.

coral photography by tyler crawford philosophie deloison

Quand est-il alors de notre laicité ?

Face à une marque d’idéologie divergente, notre laicité est alors utilisée pour la faire taire. Le voile est une marque culturel, elle est une fin en soi, elle n’est pas le moyen d’obtenir un comportement spécifique. Lorsqu’elle l’est, admettant lorsque des femmes sont obligées de le porter, il est du travail de la laicité de préserver le droit de la femme à choisir, à cultiver ses potentialité, diversifier ses apparences. Mais si elle le choisi, alors elle est un objet culturel en soi, rien d’autre. Nous ne pouvons alors répondre par l’interdiction du voile, ou l’interdiction d’une croix. Ce sont des simples objets culturels, une forme d’art de la civilisation, comme une musique ou un mythe, un simple symbole.

Je comprends l’intention de cette mesure législative, les symboles sont parfois des moyens pour étendre l’emprise d’une idéologie. Mais quand ils n’ont pas de vocation à devenir l’expression politique exclusive d’une nation, alors elle n’est que pratique culturel, un fragment artistique d’une population.

Malheureusement en plus d’échouer à résoudre ce choc culturel, par l’interdiction, elle arbore des moyens exclusif qui prennent alors parti. En excluant certaines pratiques culturelles elle exclue alors de même des fragments d’idéologie, elle s’en prive.

Il me semble donc que cette laicité tire donc ses origines avant tout dans l’athéisme, un athéisme dévié qui pense que la réponse c’est : Pas d’idéologie. L’athéisme est en son cœur l’idée qu’il n’y a simplement pas de Dieu, pas de conscience omnipotente et supérieur, mais c’est déjà en soi une vue sur le monde, une idéologie. Malheureusement cette expression se traduit dans la pratique par l’absence de symbole et de signe religieux. Même si elle est une simple vue de l’univers, elle s’est aussi construite contre les religions, et il me semble qu’elle en garde encore les traces dans l’esprit de beaucoup de gens.

La laicité développe la diversité guillaume deloison spirituelles

Il me semble donc que notre laicité fonctionne sur ce principe : pas d’idéologie, pas de symbole. C’est à mon sens une vision pauvre de l’humanité. Il y a de l’autre côté une vision nuancée et pluriel. Il existe une laicité neutre face aux idéologies, réellement laique en somme.

Comme disait Camus, notre condition est absurde. Parce que nous sommes profondément subjectifs, nous ne pouvons donc avoir accès à une vérité objective. Le sens de l’univers ne nous est donc pas accessible. Nous sommes condamné à trouver un sens à notre vie, par nous-même, avec pour moyen notre subjectivité et notre humilité qui en découle.

« L’absurde, c’est la raison lucide qui constate ces limites » Albert Camus.

Nous devons alors accepter nos différences. Ne pas tout accepter, une idéologie qui passe à l’acte et devient dangereuse par ses moyens, doit être condamné. Mais accepter le vent des idées, pour en ressortir plus riches, et développer les systèmes qui nous permettent de vivre ensemble. Ces moyens, ces systèmes ne pourront voir le jour qu’à l’écoute de toutes les idées. La laicité doit donc être inclusive et protectrice des idées pour elle-même. Elle doit en revanche condamner les systèmes ayant pour fins l’exclusivité d’une idéologie.

 « La liberté ce n’est pas la liberté d’oppresser. »

 

Je développe un exemple plus pratique lors de mon article sur la neutralité du net

Voici une vidéo de Jean baubérot, qui montre les différentes visions de la laicité durant l’histoire.

Version vidéo:

Ce contenu est en libre accès, je vous invite à le partager le plus possible et à me suivre sur les réseaux sociaux.
Si vous voulez me soutenir, je vous invite à aller sur ma page tipee

Guillaume Deloison

Publicités

Une réflexion sur “Pourquoi notre laicité est en échec ?

  1. Pingback: Pourquoi la neutralité du net est primordiale ? | Guillaume Deloison

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s